Douleur Au Ventre? Votre Enfant Souffre De Maux De Ventre?

Prendre soin de soi, des autres et de la planète

Douleur Au Ventre? Votre Enfant Souffre De Maux De Ventre?

Les 3 gestes préventifs sans médicaments ni médecin…pour votre enfant

Avant propos

Lorsque notre enfant se plie en deux et dit avoir très mal au ventre on peut se sentir impuissant et vite paniquer. J’ai vu des mamans se jeter sur des médicaments pour soulager leur enfant alors que ces 3 gestes suffisent dans la plupart des cas pour régler le problème en moins de 10 minutes.

Votre enfant ou vous même avez mal au ventre? Avant de courir prendre un médicament ou d’appeler un médecin que faut-il faire? Il y a des solutions naturelles et alternatives avant de prendre un médicament chimique qui est mauvais pour la santé. Ne paniquez pas et vérifiez ces 3 points et attendez que ça passe. Vous pouvez également découvrir Thierry Casasnovas pour voir toutes ses propositions naturelles.

1er Point : libérer de l’espace

Comme sur un ordinateur, il faut libérer de l’espace quand ça bug

La première chose à faire quand on a mal au ventre est de vite aller à la selle pour libérer de l’espace. Pour commencer il faut vider sa vessie. Le fait d’uriner va permettre de vider la poche (la vessie) qui est pleine. Une fois vidée, elle va pouvoir se remplir à nouveau et libérer de la place dans tout le système digestif. Imaginons que la vessie soit pleine. Comme un ballon gonflé dans notre estomac, les aliments ne peuvent plus trop bien circuler. Tous nos organes se touchent et sont collés les uns à côté des autres. Alors s’assurer que sa vessie se vide en tout premier lieu. Il faut prendre quelques minutes pour libérer les gaz et voir si l’enfant a besoin de déféquer. Notre estomac bug, et tout comme l’ordinateur il faut libérer de l’espace.

Les gaz coincés sont très douloureux

Ce qui fait mal en général ce sont les gaz. Les gaz essayent de s’échapper. Si tout est bloqué ils créent des douleurs parfois insoutenables. Uriner en premier lieu permet de libérer de l’espace et de laisser échapper les gaz. Une fois aux toilettes, il faut impérativement que votre enfant comprenne que c’est en libérant de l’espace, en déféquant, faisant des gaz et en urinant que les éléments vont pouvoir re circuler et les douleur disparaître.

2 ème Point: boire de l’eau

Une fois l’espace libéré, le deuxième geste est de boire de l’eau. Dans la foulée il faut vite avaler un grand verre d’eau. Un verre d’eau va fluidifier tout le système. Et comme vous le feriez avec un médicament, il faut attendre et laisser agir. Imaginer que vous mettez de l’eau dans un bocal déjà rempli, l’eau se faufile là où il reste de l’air et de l’espace. Quelques minutes plus tard l’envie de retourner à la selle se fait sentir et les douleurs passent. On aide encore à une meilleure circulation dans tout le système. L’eau est le meilleur médicament. Il va aider à libérer l’espace, à pousser les aliments et à s’infiltrer partout et à débloquer ce qui bouche.

Lorsque j’étais enceinte, ma kinésithérapeute m’avait dit de boire un verre d’eau en me levant le matin pour améliorer mon transit. Ça marche! Pour ceux qui ont des problèmes à aller à la selle, c’est une info non négligeable. Cela dit, en qualité de psychologue je témoigne que les aléas de nos troubles psychologiques sont liés à notre transit. J’ai eu des patients qui en allant mieux n’étaient plus constipés ou n’avaient plus de diarrhées. A réfléchir!

Un dernier point sur l’eau un peu plus holistique et spirituel. Pour commencer je vous conseille de découvrir les travaux de Masaru EMOTO c’est vraiment bluffant. J’ai glissé une petite vidéo pour vous donner un aperçu de ses découvertes extraordinaires. Ensuite, Anne GIVAUDAN à la minute 10,29 nous explique comment boire l’eau en conscience. Je vous laisse prendre le temps de le découvrir si ça résonne avec vous.

3 ème Point: le mouvement

Le mouvement physique aide le mouvement du transit

Et le 3 ème geste est la marche et/ou le mouvement. La marche aide aussi le transit à mieux fonctionner. Le mouvement du corps aide le mouvement du transit. Alors n’hésitez pas à faire marcher votre enfant.

Massage peu efficace

Le massage est malheureusement peu efficace pour aider à débloquer la douleur quand on ne sait pas masser correctement. Comme je le disais plus haut les douleurs viennent en grande partie des gaz qui sont encore coincés. Le massage risque de faire mal. Les médecins connaissent bien le corps et connaissent bien la circulation des aliments et donc peuvent aider efficacement. Mais une personne néophyte comme une maman lambda ne va pas savoir forcément comment masser correctement son enfant et risque de faire encore plus mal à son enfant.

Une fois la place libérée en évacuant, le verre d’eau avalé et la petite marche pratiqué, les douleurs s’en vont car le système reprend une circulation fluide.

Connaître son corps

Si les douleurs persistent malgré ces préventions après 15 minutes il y a peut être autre chose. Ces gestes n’auront bien évidemment aucun effet sur un vrai problème de santé. C’est pour cette raison qu’il est important d’apprendre à nos enfants à connaître leur corps pour bien identifier les douleurs. Savoir quand ce sont des gaz coincés ou si c’est autre chose. Enseignons à nos enfants à connaître leur corps, en agissant et en observant.

L’idée est de prendre le temps de connaître son corps et d’apprendre à son enfant à comprendre comment gérer seul, la douleur sans médicaments et sans médecin. Avant de s’alarmer bien comprendre ce qui se passe dans son corps et suivre les étapes de la douleur. S’observer et se soulager seul c’est aussi reprendre son pouvoir personnel en se connaissant et connaissant son corps.

L’attitude de l’adulte à avoir face à la douleur de l’enfant

Que faut-il se rappeler? Le plus important dans les douleurs de ventre est de se rappeler que les gaz coincés sont extrêmement douloureux et peuvent beaucoup impressionner tant la douleur est très aiguë. Faites les 3 gestes calmement. Montrez à votre enfant votre calme et que tout va bien que c’est une histoire de quelques minutes. Votre enfant en devenant adulte prendra toujours un temps en gérant sa douleur avec une attitude calme et posée.

Il y a deux réactions impératives à avoir avec son enfant. La première réaction que l’on doit avoir c’est faire preuve d’empathie et de compassion fasse à sa douleur. Je reconnais que tu as mal et que c’est très douloureux. Souvent on pense que d’amoindrir la gravité de la situation va calmer mais c’est l’inverse. Si l’enfant ne se sent pas reconnu dans ce qu’il ressent et ce qu’il souffre, il risque de crier et de paniquer et vous aurez l’effet contraire. Dites-lui bien que ça fait très mal mais qu’on va faire les 3 gestes qui vont tout enlever.

Une fois reconnu, la deuxième réaction à faire montre est le calme. Être calme va apaiser l’enfant et le sécuriser. Courir vers un médicament, être en panique ou avoir soi-même peur va terrifier l’enfant et lui faire encore plus peur. Si je cours vers un médicament ça veut dire que je ne peux pas m’en sortir tout seul. La solution est à l’extérieur de moi??!! Est-ce le message que vous voulez vraiment que votre enfant retienne? Ce que je vous invite à faire à travers cet article est de retrouver vos solutions à l’intérieur de vous et de l’enseigner à vos enfants. J’ai tout en moi. Je m’observe, j’apprends à mieux me connaître et à soulager mes douleurs seul, sans recourir à quelque chose à l’extérieur de moi.

A retenir! Face à mon enfant je suis compatissant et je reconnais qu’il souffre. Je reste calme et je le rassure en lui disant ce que nous allons faire.

Le mot de la fin

Pour le mot de la fin, je vous partage ce que je dis à mes enfants depuis qu’ils sont petits. Dès qu’ils ont un problème d’ordre physique, une maladie, une douleur, une coupure, un bobo etc. Je leur dis que leur corps a tout à l’intérieur pour guérir. Alors nous observons ce qui se passe. Nous parlons des petits corps, les cellules par exemple, à l’intérieur du grand corps qui agissent et sont tous super opérationnel pour régler le dysfonctionnement. Je leur dis aussi de dire merci à leur corps et à toutes les cellules qui prennent soin d’eux et qui mettent tout en oeuvre pour tout régler rapidement. On observe les résultats quelques heures plus tard et on n’est jamais déçu. Mes enfants ont confiance en leur corps depuis leur plus tendre enfance et savent qu’il va pourvoir à tout ce dont ils ont besoin.

Partagez cet article!

4 réponses

  1. Delphine dit :

    Super article qui m’a aidé moi même si je suis déjà adulte 😀
    J’aime bien utiliser aussi une bouillotte la chaleur aide beaucoup je trouve ! C’est contre-indiqué pour un enfant ?

    • Bonjour, je ne suis pas médecin donc je ne peux pas dire ce qui est indiqué ou pas, je parle juste de retrouver son bon sens. L’idée est que l’on se reconnecte à nous-même. Si tu sens que la bouillotte peut te soulager, faut t’écouter. C’est surtout ça l’idée de l’article. Bon sens et s’écouter. Merci pour ton commentaire!!

  2. Vero dit :

    Chez nous on met les pose les mains sur le ventre pour le réchauffer et ça fonctionne bien aussi.
    Mais je vais compléter avec l’idée de vider la vessie et de prendre un verre d’eau.
    J’adhère complètement à l’idée d’apprendre à nos enfants à faire confiance en leur corps et prendre l’habitude de l’écouter. Merci pour la partage d’expérience !

    • Oui l’idée est de connaître son corps et de ne pas avoir des qu’il y a la moindre petite douleur…pendant trop longtemps on a donné notre pourvoir personnel aux autres, ceux qui savent. Les médecins. Mais en réalité on doit connaître son corps. On doit se connaître… ça c’est un enseignement de base que l’on doit donner à nos enfants…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
%d blogueurs aiment cette page :